L’Allemagne et moi, c’est une longue histoire. Pendant mes deux premières années de Licence en Langues Etrangères Appliquées, j’ai eu beaucoup de difficultés en allemand, je regrette chaque jour de ne pas travaillé très dur sur cette langue.

En réalité, je détestais cette langue et ses cours enseignés par une prof que je ne portais pas du tout dans mon cœur. Elle était la plus infecte des profs : aucune tolérance envers les petites fautes (qu’elle corrige toujours d’une façon énervée), incompétente. À cause d’elle,  je détestais l’Allemagne et tout ce qui a trait à ce pays. C’est devenu un vrai blocage. Je n’apprenais pas mes leçons, je ne lisais rien en allemand, je me suis dit qu’une fois ma Licence terminée, je n’aurai pas forcément besoin de l’allemand et que je pourrais toujours compter sur l’anglais.

berlin

En fait non, ce n’était plus possible. À commencer en printemps 2008, lorsqu’on a refusé ma candidature pour faire une année Erasmus dans une université au Royaume-Uni. J’avoue que la troisième année de Licence me faisait vraiment peur, car c’était l’année qui pouvait être soit un début de galère ou une révélation. Réticente au départ, car partir dans un pays étranger toute seule, me faisait peur, je me suis quand même dit qu’une telle expérience ne peut se refuser et que mon CV pourrait prendre un coup sympa. Comme dit, je n’avais pas été acceptée de partir outre-Manche, car manque de places. On m’a proposé un autre pays: l’Allemagne. C’est ce que j’avais le plus redouté : hors de question de partir chez nos voisins outre-Rhin. Mais la dernière possibilité est de rester à Mulhouse et effectuer une troisième année de Licence LEA en suivant des cours d’allemand de la prof infecte. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans ma tête, mais je crois qu’en quelques heures, j’ai relativisé un peu la situation. Au final, je me suis retrouvée à passer un an sur Villingen-Schwenningen. Sans regrets.

A partir de ce moment-là, je compris que je ne pouvais pas abandonner l’allemand. J’ai continué à le pratiquer et à l’étudier en profondeur et cela m’a permis de gagner plus de confiance en moi pour repartir un jour en Allemagne. Le niveau n’est pas encore au top, mais je me force à le parler, histoire de ne pas d’avoir fait tout ça pour oublier. D’autant plus que je vivais en région alsacienne et que l’allemand pouvait être le plus gros avantage pour les recherches d’emploi dans les zones frontalières.

Depuis avril 2011, je suis revenue en Allemagne. Avec plaisir sur Berlin que j’avais visité une fois. Et en plus avec un travail et un bon poste. Jamais je n’aurai jamais imaginé 4 ans plus tôt que je mènerai une telle vie. Les gens pourront critiquer autant qu’ils veulent sur l’Allemagne, son passé, sa politique actuelle, la culture Bier-Wurst-Guten-Tag et tout, mais elle est devenue mon second chez-moi. A chaque fois, l’Allemagne se retrouve sur mon chemin, est-ce que c’est un hasard ou un moyen de me faire comprendre que je devrais continuer à persévérer dans cette voie-là, je ne sais guère. Je guette les meilleures opportunités qui arrivent et je fais en sorte de ne jamais regretter mes choix. Deutschland, du bist so wunderbar.

24 commentaires sur “L’Allemagne et moi

  1. Sympa la description, c’est un peu la même chose mais moi j’ai voulu améliorer mon allemand par moi même et j’ai pour projet prochainement d’aller travailler et y vivre pendant 1 an! En tout cas chapeau, j’aimerais bien faire la même chose dans 1 an!

  2. Saluut,voila j’ai un niveau d’allemand pas super, et j’aimerais savoir si t’as fait de très gros progrès de la langue en y vivant pendant 1 ans ??

    1. Hello! Pour te dire, oui, j’ai énormément progressé. Notamment, parce que j’avais aussi des cours obligatoires en allemand pour les Erasmus et puis, en côtoyant les gens et commercants, je n’avais pas d’autres choix que leur parler en allemand! Tu prévois de vivre en Allemagne?

  3. Je retrouve beaucoup de similitudes dans ton parcours avec le miens :O Incroyable ! En fait, j’ai fait une premiere année de LEA ou j’étais une vraie quiche en allemand (5 de moyenne) et la prof me détestait. Du coup j’ai décidé de partir Au Pair en Allemagne un an pour combler ce manque et je suis tombé dans un petit village du Baden-Württemberg non loin de … Villingen-Schwenningen 😀 (J’allais à la Volkhochschule là-bas !). Comme quoi on peut avoir des apprioris sur l’Allemagne mais on finit très souvent par l’aimer 🙂

  4. Je découvre ton blog,

    Bravo et merci de nous faire partager ton expérience en Allemagne. Il y a tellement d’a priori contre ce pays (a tort en plus ). Je n’y ai jamais vécu mais j’y ai très souvent séjourné en étant plus jeune car je suis « halb-deutsch » donc la culture allemande et importante pour moi. Je te remercie de la partager 😀

    Au plaisir de continuer à te lire

    Charlotte

  5. Tu sais que je me retrouve également dans ton parcours, 🙂 au début c’était pareil, je disais toujours que je n’aimais pas l’Allemagne etc sauf que maintenant j’ai un blog qui parle de l’Allemagne. La vie est quelque fois assez étrange. Du coup, j’ai appris l’allemand en autodidacte puisque du coup, je n’ai jamais eu de cours d’allemand de ma vie … Et une fois que j’y étais (mon premier voyage en Allemagne c’était à Hambourg) j’en suis tombée amoureuse … 🙂

    1. Héhé, toi et moi devons faire partie de ces rares personnes destinées à apprécier l’Allemagne, qui l’ont réalisé trop tard 😀 Jamais été à Hambourg par contre.. il paraît que c’est super joli là-bas!

      1. C’est effectivement ça! Du coup, maintenant j’essaye de me rattraper, pas facile, mais bizarrement quand on aime une langue c’est tout de suite plus facile. Je ne peux que te conseiller d’y aller! J’y suis restée 3 mois, et c’était génial, c’est une ville incroyable, et je peux même te conseiller d’aller faire un tour 50 km plus haut à Husum, un petit port de pêcheur avec une plage comme je n’en ai jamais vu de ma vie!

  6. Ah, les filles, c’est pas juste !!! Vous me donner super envie d’aller faire un tour en Allemagne. J’ai bien essayé d’amadouer Monsieur pour retourner à Berlin cet été, mais c’est malheureusement pas possible (bon, faut dire qu’il est aussi motivé que moi, mais c’est le budget qui coince…).
    En tout cas, ça fait vraiment chaud au coeur de lire vos post, vous qui n’aviez pas, a priori, à vous intéresser à l’Allemagne.

  7. Salut Teaso!
    J’ai cette impression aussi que je devais aller vivre en Allemagne et y découvrir la langue et la culture! J’ai toujours bien aimé la langue, même en cours, j’ai eu la chance quant à moi d’avoir de bons profs. De plus, mon copain est franco-allemand alors tu comprends… 😉 On a emménagé en Allemagne en septembre dernier et…c’est super! J’aime beaucoup ce pays également et je trouve ça super que tu aies osé partir, pour ensuite changer d’avis sur tes préjugés! Bonne continuation!

    1. Merci Laure pour tes mots 🙂
      Pareil pour moi, mon copain est berlinois alors qu’il y a encore 5 ans, je détestais l’Allemagne, qui l’aurait crû que je tomberais finalement amoureuse de cette culture?
      Au plaisir de te relire.

  8. Jolie histoire que tu racontes là, de loin semblable à la mienne (disons que je voulais vivre en Allemagne déjà avant d’y vivre :)) mais une histoire que je connais de tellement d’autres personnes, et j’aimerais l’entendre d’encore beaucoup d’autres qui vivent encore dans les vieux préjugés.

  9. Un beau témoignage qui fait chaud au cœur! Je suis de retour d’Allemagne depuis 4 ans maintenant, nous avons vécu en famille (avec nos trois enfants) à Bonn pendant 5 années, et ce fut tout simplement merveilleux. Tu ne peux pas savoir comme ce pays me manque! Du coup, depuis mon retour, comme je suis maîtresse, j’essaie de sensibiliser un maximum mes petits élèves aux langues étrangères, et plus particulièrement à l’allemand et à l’Allemagne, ils adorent! Evidemment, je reste pas mal autour de Bonn, mais il y a déjà pas mal de choses à dire (HARIBO, Beethoven, Konrad Adenauer, Robert et Clara Schumann…)Je ne désespère pas de revenir y vivre un jour…profite bien, quelle chance!

    1. Merci beaucoup pour tes gentils mots Cécile! Tu as raison, il est important de sensibiliser un maximum les élèves aux langues étrangères et qu’ils comprennent à quel point, ces facultés les aideront dans le futur. J’imagine que cela n’a pas été facile pour toi de revenir aux sources sans avoir un petit pincement au cœur, surtout après avoir vécu pendant 5 ans… et je me dis que bientôt, ce sera mon cas. Pas de souci, je profite pleinement de cette vie! A très bientôt 🙂

  10. Bonjour Teaso,

    On part ce weekend avec ma copine pour Berlin, on est en train de réserver pour un hotel ou appart, est ce que tu aurais des adresses ou quartiers qui seraient sympa pour loger.
    J’ai vu que tu proposais d’être guide, est ce que c’est possible. Pas tout le weekend car tu as forcément des choses à faire mais surtout pour découvrir des choses que l’on ne peut trouver facilement en temps que touriste.

    Merci bcp

    1. Salut Cedric,
      Désolée pour ma réponse tardive! Vous avez trouvé au final qch pour vous loger? Tous les quartiers sont juste bons à visiter: Prenzlauer Berg pour le côté bobo, Friedrichshain pour son côté punk séparé par le Spree du quartier Kreuzberg avec ses bars et restos pas chers, Mitte qui possède tous les bâtiments stars des touristes, Charlottenburg qui est très beau aussi… Vous avez l’embarras du choix 😉 Je peux te filer une liste de bonnes adresses si tu le souhaites 😉 Vous avez de la chance ce weekend, il va faire très bon et moins froid que d’habitude 😀

  11. Bonjour Teaso ! 🙂
    J’envisage de faire un licence LEA mais j’aimerais partir dès la 2e année en Allemagne je pense que je suis tombée amoureuse de cette langue .. ! Que me conseillerais-tu ? Erasmus 2e ou 3e année de LEA? J’aurais pleins d’autres questions a te poser.. Si tu es d’accord je suis sur facebook avec exactement le même nom en entier !
    Bis Baaald :*

  12. Bonjour Teaso,
    Merci pour ton article,qui nous laisse vraiment une image positive de l’Allemagne 🙂
    J’ai aujourd’hui une opportunité professionnelle dans ce pays et cela me tente beaucoup mais l’ombre au tableau est que mon conjoint m’accompagne et qu’il ne parle pas la langue! Du coup cela remet notre projet en question car nous avons bien compris qu’il est important de parler la langue pour trouver un travail. En combien de temps dirais-tu que tu as vraiment progresser?

    Merci beaucoup! Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*