Un break presque romantique à Vienne


Europe, Voyages / lundi, octobre 7th, 2013

C’était la deuxième fois que je venais en Autriche, mais là, il s’agissait de passer 3 jours dans la capitale: Vienne! Littéralement emporté par des clichés, mon cerveau s’est arrêté aux sons de musique de Mozart et aux Schnitzel. Et la famille Gruber. J’ai eu tort, c’est presque ça, mais c’est au-délà de ma pauvre imagination.

La veille, c’était mon dernier jour au travail, j’ai eu droit à un discours d’au revoir de mon boss, me remerciant pour tout le travail fourni et exprimer son soutien pour ma carrière professionnelle. En rentrant chez moi, je découvre ma lettre de référence vantant mes qualités et performances… et j’ai fondu en larmes. Je sais, je suis très nostalgique :'( . Après cela, je suis allée rejoindre mon copain, quelques amis et mes désormais anciens collègues au bar pour enchaîner quelques shots de tequila au Volksbar. Résultat: réveil plutôt difficile le lendemain, surtout que mon copain et moi avions un vol à ne pas rater en milieu d’après-midi.

cathédrale saint stéphane vienneAucun plan, aucun itinéraire pour nous, dès l’arrivée à Vienne. Je ne savais même pas ce qu’il y avait à visiter dans la ville. Il y a quatre ans, pendant mon année Erasmus, j’ai saisi l’opportunité d’un séminaire interculturel pour visiter la ville de Steyr. L’idée de voir à quoi Vienne ressemblait se dessinait déjà dans ma tête: des rues propres, de nombreuses églises, le coût de la vie un peu plus cher que Berlin…

On savait cependant au moins comment rejoindre notre hôtel depuis l’aéroport de Vienne! De Berlin-Tegel à Vienne, nous n’en avions que pour environ 40 minutes d’avion. Nous arrivâmes finalement à l’hôtel Deutschmeister au Rosslauer Länder, où nous avions eu un accueil très sympathique. Les chambres étaient propres, on avait un mini-bar, une salle de bain moderne, de la Wifi gratuit, etc. La base quoi!

Première soirée, l’attente ne s’était pas faite durer pour retrouver un très bon ami à mon nounours berlinois qu’il n’avait pas revu depuis bien longtemps. J’imagine qu’ils n’ont pas mal partagé des histoires, au vue de leur complicité, c’était mignon. 🙂 Cette soirée nous a conduit au bar, le Futuregarden. Je n’ai pas pu m’empêcher d’en faire un parallèle avec le Mein Haus am See de Berlin ou l’Astrobar de Friedrichshain. Une bonne musique chillin’ qui écrase les conversations avec nos interlocuteurs, des gribouillages un peu dérangeant sur les murs, une vue vers l’Esterhazypark.. Malgré l’odeur trop présent du tabac, l’atmosphère du Futuregarden de Vienne, c’est assez sympa!

parlement vienne

 volksgarten vienne

La première journée à Vienne est assez presque déprimante.. De la pluie, des nuages gris, du vent, du froid… Tout pour nous rappeler que l’été nous a lâché, beurk! Il a fallu faire la part des choses, profiter de l’absence de la pluie pour prendre quelques photos outdoor, comme la Stefansdom (Cathédrale de Saint-Étienne), quelques parcs au bord du Danube. On a préféré faire les choses rapidement avant que la pluie n’arrive pour nous balader un peu au  Volksgarten, en côtoyant des bâtiments une architecture très élégante comme le Rathaus ou le Parlement autrichien, d’un style néoclassique se rapprochant des édifices grecques.

musée d'ethnologie vienne

La pluie étant assez agressive à notre goût, on a tout simplement profité d’un abri pour visiter une galerie d’arts de costumes de danses traditionnelles asiatiques au Weltsmuseum (Musée d’Ethnologie de Vienne). Assez sympathique également à admirer avant d’atteindre le Museumsquartier.
Encore une chose à ne pas oublier d’y passer, c’est le Naschmarkt, l’un des marchés les plus populaires de la ville. C’est drôle de voir que le marché est formé comme deux lignes d’allées d’une longueur d’1,5 km. Variants produits et aliments y sont proposés, les saveurs exotiques sont également présentées, ainsi que de minis restos (indien, kebab, thai, pizza, etc.) ou des pâtisseries et cafés pour se régaler autour d’un bon Wiener Melange.

Après l’amalgame faite entre le futuregarden et l’Astrobar, j’ai compris qu’il y avait un petit coin jouant le même rôle que Görlitzer Park: Karlsplatz

karlplatz vienneschnitzel reb huhn vienne

Curieux de voir que la place soit très bien entretenue avec une jolie église au centre et un jardinage soigné, ce n’est pas étonnant que cet endroit soit l’un des plus fréquentés de Vienne, vu le rôle qu’il joue dans les connexions de transports.

En guise de repas, comme tout hasard, j’ai agacé mon copain berlinois pour manger des Schnitzel, des escalopes à la viennoise. Ce n’était pas désagréable d’en manger au dîner finalement, après une longue journée de marche. On avait opté pour un restaurant autrichien, non loin de la Deutschmeister Hotel: le Rebhuhn. Je suis sûre qu’il y avait de meilleurs endroits pour déguster cette spécialité, mais j’ai été assez satisfaite du repas au Rebhuhn. Une soupe aux champignons en entrée et des Schnitzels au porc et du Backkartoffel pour bien caler l’estomac (c’est bon pour la ligne? J’aime pas les régimes!).

dj girl flex club vienne

De toute manière, il fallait bien avaler quelque chose pour prendre des forces en soirée. Nous avions pu être inscrits dans la guest list pour nous incruster au Flex Club. D’après ce que nos camarades viennois et mon copain berlinois m’ont expliqué, le Flex Club de Vienne est l’une des boîtes de nuit les plus importantes de la ville.

S’il fallait piocher pour son équivalent à Berlin, je citerais automatiquement le Magnet Club. Moderne, ni prise de tête, ni code vestimentaire, mais musique indie et rock à gogo, j’ai été bien plus que servie! En ce qui concerne la fin de soirée, c’était moins drôle, je n’en parlerai pas 🙂

hundertwasser vienne

La réalité nous a très vite rattrapé au réveil au lendemain de façon très douloureuse sur nos pauvres petites têtes, mais au moins, je ne risquerai pas d’oublier ce séjour viennois de sitôt.

Je me demandais même, comment nous avions eu la force de taper la visite à la maison Hundertwasser et marcher pendant au moins.. 2h dans la zone du château Schönbrunn de Vienne.

Si Berlin nous oblige de prendre le train pour Potsdam dans l’objectif de visiter le château Sanssouci, Schönbrunn de son côté, est un élément clé de l’histoire autrichienne, car c’était le château de la ville et des souvenirs de l’époque impériale restent toujours ancrés par sa beauté et sa grandeur impressionnante. L’espace est très vert et pourrait très bien faire l’affaire d’une flânerie ensoleillée ou un mariage somptueux. En continuant plus loin dans le domaine de Schönbrunn, on pouvait apercevoir une petite colline avec des piliers à la grecque au sommet. Vous comprendrez bien que ce n’est pas la peine de sortir vos talons aiguilles pour ce genre de promenade, si vous prévoyez de grimper la colline. Pour ma part, on l’a fait, parce que je voulais voir à quoi ressemblait la vue depuis des pilliers. On peut même y trouver un café-terrasse pour se reposer les pieds. Je peux vous dire que le spectacle était très jouissif: une vue de tout le domaine impérial, la verdure des parcs et en arrière-plan, toute la ville de Vienne! Activez la fonction panorama de vos appareils photos, pardi!

château schönbrunn vienne

Bref la deuxième journée de visite était réservée pour les châteaux comme je les aime. Après le Schönbrunn, nous étions allés au Palais du Belvedere et pour être honnête, c’était probablement le plus beau palais que j’ai vu pour l’instant. L’espace vert est très bien aménagé et structuré avec plusieurs petites fontaines où les canards y pataugent. Dommage que le temps n’était pas spécialement favorable, les couleurs auraient peut-être mieux passées sur les photos en été!

ombre couple schönbrunn vienne

vienne la nuit

0 réponse à « Un break presque romantique à Vienne »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.