Everyday I love you less and less


Humeurs / Tuesday, March 5th, 2013

Vous était-il déjà arrivé qu’on vous mente sur une chose sérieuse? Surtout lorsque cela vient d’une personne qui comptait le plus pour nous. Parce que ça m’est déjà arrivé, il y a quelques mois et c’est toujours resté en travers de la gorge aujourd’hui. Je suis dégoûtée. 

Tiens, ça faisait un bail que je n’avais plus rien écrit sur ce blog, alors que j’avais plein de choses à dire. Faut dire que le travail, les sorties berlinoises, les voyages et encore d’autres histoires personnelles me préoccupaient, sans compter mon PC qui a crashé et a finalement rendu l’âme (RIP mon HP snif). La période entre octobre 2012 et aujourd’hui était particulièrement délicate, rien de grave, juste des histoires amoureuses qui m’énervent.

Comment réagirez-vous lorsque vous découvrez que votre petit ami ou petite amie vous trompait? Je l’aurai quitté directement, sans chercher à comprendre. A partir du moment où ma moitié me trompe, tout est clair pour moi: on n’est pas fait pour être ensemble. Comme une cruche aveuglée par l’amour et probablement la peur d’être célibataire, je n’osais rien dire, en faisant ce qu’il ne fallait pas faire: lire ses messages sexuels dans son portable. Aujourd’hui, nous sommes séparés, j’ai tout fait pour mettre fin à notre histoire avant les vacances de Noël 2012, cruel hein? 🙂

C’était juste un message pour dire à mes lecteurs de ne pas se laisser faire, s’ils se retrouvaient dans la même situation. J’aurais dû ouvrir ma gueule et lui balancer mes quatre vérités. Mais j’ai préféré me taire, parce qu’au fil des mois, à ma grande surprise, la flamme que j’avais pour lui s’éteignait. Et ça m’a pris un temps fou pour rompre avec lui.

Je pense que ce n’était pas dû seulement à son infidélité, mais également à son mode de vie. Il était cadre et très demandé au travail, il m’arrivait de passer un weekend entier à le voir assis dans son bureau, parce qu’il voulait peaufiner quelque chose en 2 min (en réalité 4h) rapidement. Ou dîner avec lui à 22h (prévu vers 19h) avec 30 minutes de retard à cause de son patron et passer la moitié du dîner à ne parler que de son travail et de lui. Ah j’oubliais aussi ses coups de fil et qu’il ne se gênait pas pour me couper la parole sans me prévenir. J’étais très patiente sur ce coup-là, car il m’arrivait aussi d’être sollicitée par le travail, mais dans ce cas-là, je ne vais pas dîner avec mon copain. Et puis, il y avait un jour où il disait qu’il allait changer. Euh pardon? Apparemment, il a réalisé au bout de quelques mois qu’il était à fond dans son boulot et qu’il avait tendance à me délaisser.

Pour ma part, j’ai réalisé que je ne voulais plus passer du temps avec lui. Je n’ai pas envie de louper les sorties avec mes potes berlinois, juste pour regarder le waouh super travail qu’il fait. Moi aussi, je suis diplômée, j’aime mon job et j’en suis fière, tu n’es pas le seul à ressentir de la passion, mec. Plus l’histoire de l’infidélité qui me revenait sans arrêt en tête. Plus le temps passait, plus je me sentais blasée. Je m’ennuyais avec lui, je ne voulais plus faire d’effort de complicité, jusqu’à ce que je ressente du dégoût. C’est drôle de penser qu’il y a presque un an, j’étais sous son charme et frissonnais de désir à son contact. On aurait dit qu’il était finalement amoureux de moi, parce qu’il était prêt à consacrer plus de temps pour moi et faisait tous ses activités avec moi. Maintenant, je me demande comment j’ai fait pour supporter un tel individu. C’est sûr que c’est quelqu’un de bien, mais moi je n’y accroche plus et je n’ai plus envie de le faire. Je lui ai tout dit au moment de la rupture. Je ne veux plus faire semblant et je ne veux pas forcer à retomber amoureuse de lui.

D’ailleurs, je n’aime pas les menteurs, parce qu’au final, il m’a dit qu’il a toujours été fidèle avec moi, que je l’impressionnait (je serais presque une déesse du travail pour lui) et me considérait comme la femme de sa vie, pensant que c’était uniquement son travail qui nous a éloigné, alors qu’on habitait tous les deux dans la même ville. Il voulait une deuxième chance, ce que j’ai pas donné, car ça ne servait rien. Je sais pertinemment qu’il ne sera pas le bon, parce que je me suis timidement rapprochée d’une autre personne, qui me fait sourire et m’impressionnait plus par sa simplicité et son caractère.

“Can’t believe you and me once did sex, it makes me sick to think of you undress, since everyday I love you less and less.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.