Hello again London #2 : Entre Westminter et China Town by night


Royaume-Uni, Voyages / Tuesday, October 27th, 2015

Pour cette deuxième journée londonienne en amoureux, pas de la place pour une prise de tête, notre hymne était “Chill!”. Et cela nous a mené à des endroits sympathoches dont nous n’avions jamais mis les pieds. Sans grande stupéfaction, l’English weather a fait sa diva, en nous offrant beaucoup de vents et des averses, nous obligeant à choper un monument à visiter.

Notre matinée était consacrée aux brèves revisites du Big Ben et compagnie, histoire de tester l’appareil photo. La pluie arrivant telle une douche froide, nous poussait à entrer dans l’abbaye Westminster, une des plus grandes édifices religieuses d’Europe.

jardin abbaye westminster

Une fois cette visite forte bien instructive terminée, nous nous dirigeâmes vers Soho, où le Flat Iron  (http://flatironsteak.co.uk/) nous faisait baver depuis la veille. Rien de tel qu’un bon petit filet de steak et de la crème d’épinard pour réconforter nos estomacs.

Quelques heures de marche plus tard, pour ne pas changer nos habitudes instaurées, pas d’après-midi sans tester le pub du jour sur notre chemin, qui était tombé sur le Norman’s Coach & Horses au Greek Street (http://www.thecoachandhorsessoho.co.uk/). Gros kiff’ pour l’Old Mout Cider au Kiwi et Lime!

bière et cidre londres

La nuit était déjà tombée quand on sortit du bar. Mais la Shaftesbury Street était incroyablement illuminée par de nombreuses lanternes. Réalisant que des nombreuses rues sont indiquées en anglais et en mandarin, on découvrit finalement qu’il s’agissait du China Town londonien (ah grosse découverte au bout de la troisième visite dans la ville argh!).

china town londres côté soho

En y faisant quelques recherches, on apprend que les premiers migrants chinois faisaient parties des plus anciennes communautés étrangères implantées dans la capitale britannique et ce, depuis la fin du 19ème siècle, d’où les traces restantes des quelques noms de rues en chinois ou des écoles au Limehouse (un quartier encore plus à l’est). Les vagues suivantes arrivèrent après les années 60 (Hong-Kong, Vietnam) où les premiers signes de prospérité économique commençaient à apparaître. Je découvrai ce soir-là, un quartier busy, riche au niveau gastronomique (on passera l’esthétisme avec les canards flambés sur les vitrines hein) et surtout une atmosphère très endiablée. Les musiciens de rue chantaient en chinois, les files d’attente pour obtenir une table dans les restos n’en finissent pas, c’est un vrai mini-Pékin. Les photos prises avec le Canon EOS 70 de mon nonours berlinois résument bien la chose…

lanternes china town londres

crabe china town londres


china town londres

china town londres

teaso à londres

Face à toutes ces lumières qui nous illuminent, c’était l’environnement favori de mon chéri pour réaliser des portraits hauts en lumières floues. J’eus vraiment l’impression que le Nouvel an fut célébré ce soir-là. Des petites boutiques vendant du bazar pour la maison (vaisselle, textile, produits design, etc.) aux salons de massages en passant par des british pubs en plein milieu de cette bulle, on aurait tellement voulu y flâner un peu plus longtemps, mais face à une affluence de plus en plus grandissante, on a vite rebroussé chemin vers Covent Garden avant de profiter de notre petite nuit chérie. 🙂

La suite dans le prochain article ^^

One Reply to “Hello again London #2 : Entre Westminter et China Town by night”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.