Les journées flemmardes à la Berlinoise


Humeurs / mardi, janvier 5th, 2016

En ce début d’année 2016, place au cocooning dès les premiers jours. Le mercure des thermomètres ne dépasse plus le zéro depuis deux jours, comme on s’en doutait: l’hiver arrive. Dans ces moments-là, rien de tel que rester chez Hannylein sans poser pied dehors tout le week-end… enfin presque.

Bien qu’habitant au dernier étage de son immeuble, mon chéri berlinois peut se vanter d’avoir tout un espace considérable à lui seul, malgré les parties mansardes, le décourageant à investir dans d’autres meubles. Une mentalité purement minimaliste de mon Hannylein, pour optimiser son style de vie. Pendant les après-midis glaciales à l’extérieur, c’est surtout l’odeur des gâteaux et du café qui réchauffent nos ventres. Les brunchs dominicaux dans la Simon-Dach-Strasse me paraissent loin et les promenades sur Rummelsburg se font de plus en plus rares en cette période.

Quand on ne regarde pas les séries américaines en streaming ensemble, ce sont les jeux vidéos qui accompagnent mon chéri ou bien il prend un bon bain chaud, tandis que je profite de ce moment pour bouquiner, écouter Spotify ou regarder un peu la télé. The usual quoi.

Mes nouvelles inspirations lifestyle, ont déjà été évoquées à plusieurs reprises à quelques personnes de mon entourage. Un peu de divertissement est tout simplement un bon moyen de s’évader temporairement de notre monde. Tantôt pour un monde plus sombre et tantôt pour un monde plus idéaliste. Voici mes destinations préférées, quand je ne voyage pas:

  • Ma série du moment: The Man in the High Castle (Le Maître du Haut-Château) – Avez-vous déjà imaginé un monde où la Seconde Guerre Mondiale ne se terminait jamais? Pire encore, une fin où les Nazis devendraient les héros de la guerre. L’histoire se déroule dans les années 60 aux États-Unis d’Amérique occupés par les États Nazis à l’Est et les États Pacifiques Japonais à l’Ouest. Les protagonistes courent après un film montrant la victoire des Alliés à la fin de la guerre, notre réalité, mais une fiction pour cette série. Disponible sur Amazon Prime.
  • Mon livre du moment: Encore une recommandation de mon chéri. Toujours dans le même état d’esprit que la série précédemment mentionnée, c’est la version littéraire qui occupe mes déplacements en transport en commun ou en avion. C’est marrant comme cette fiction s’approche délicatement de notre société actuelle… Effrayante, mais je ne peux m’empêcher de trouver cette histoire uchronique fascinante, à croire que ce type de réalité alternative m’hypnotize. Le Maître du Haut-Château est un livre écrit par Philipp K. Dick, un auteur américain principalement centré sur la science-fiction.

livre the man in the high castle

  • Mon magazine du moment: Flow – Une belle découverte grâce à mon amie Dao. Enfin un magazine qui parle sans m’obliger à feuilleter 30 pages de publicité et des photos streetstyle inutiles. D’origine néerlandaise, Flow est une vraie source de positivité, donne de l’inspiration, respire la douceur de vivre et nous permet d’ouvrir un peu plus notre esprit. Je vais sûrement passer prochainement dans les kiosques pour checker les numéros chaque mois. C’est toujours sympa de tomber sur un magazine fournissant des conseils un peu trop idéalistes, certes et parfois des petits cadeaux DIY sympas à réaliser.

flow magazine exemple article flowephéméride 2016 flow

 

  • Mon appli du moment: Slam – Ce n’est pas nouveau, je suis souvent scotchée sur mon smartphone du matin au soir, mais je me soigne. Au lieu de m’abrutir face à cet objet, autant l’utiliser pour s’instruire. Les jeux sur France 2 et France 3 m’attiraient souvent l’attention durant l’enfance et pour rester dans cet état d’esprit, j’ai téléchargé Slam sur mon téléphone, un jeu de devinettes à lettres par des questions de vocabulaire, de culture générale ou d’orthographe. Effectivement, j’ai eu droit à de nombreux mots en français dont je n’ai jamais su l’existence!

application slam

 

  • Mon cocktail du moment: le White Russian – Si pour beaucoup le Mojito et le Pina Colada sont les plus appréciés, il est tout à fait légitime de me trouver bizarre, comme je ne suis pas une personne très laitière, alors que le White Russian combine à la fois lait et vodka. Sûrement mon goût pour le café y est lié. Le Kahlua… cette liqueur de café que je kiffe à mort. Mon chéri berlinois en fait souvent pour moi, c’est frappant de voir la beauté hétérogène entre deux couleurs qui se fusionnent lentement et c’est toujours aussi délicieux. 😉

ingrédients white russianwhite russian fait maison

  • Mon parfum du moment: Ricci Ricci Eau de Parfum (Nina Ricci) – J’avais aspergé ce parfum à la va-vite sur un bout de papier en oubliant son nom et quelques jours plus tard, mon sac à main cocotait toujours cette agréable odeur sans que je me rappelle de son nom. Avec son parfum doux et sucré, j’eus l’impression d’avoir volé le sac d’une amie, tellement l’odeur me paraissait encore lointaine et étrangère et étant une personne très compliquée au niveau odorat, c’est très rare d’apprécier un parfum de marque! J’envisage sérieusement de l’acheter sous peu.

  • Ma playlist du moment: Flashback High School – 2016 me rappelle aussi qu’il y a 10 ans, je sortais du lycée. Je vois mon entourage grandir, changer, se développer, se marier, devenir parents, construire une maison… Cette semaine, j’écoutais par accident ma playlist réunissant les chansons ayant marqué ma période lycéenne (oui j’avais bon goût avant de couler sous la K-Pop) et j’eus l’impression de retomber dix ans en arrière. Pourtant, c’était comme dans une autre vie. Ah la la comme on vieillit 🙂

Petit à petit, on arrive à un stade où mes produits cosmétiques sont plus nombreux que ses propres produits dans sa salle de bain. Un portrait de notre couple est placé en plein milieu de son salon. Le frigo de sa cuisine est de plus en plus souvent, rempli de fruits et de légumes. Parfois, on se fait livrer à manger, quand on finit tard le boulot. Je possède un double de ses clés d’appart. J’ai toujours cru que c’était un cauchemar pour un homme indépendant d’avoir son style de vie perturbé par l’invasion de la petite copine française. Après discussion en deux phrases complètes (parce que les Allemands sont très efficaces et directs, hein) avec mon chéri berlinois, la conclusion est la suivante: « Si tu as envie de venir chez moi, tu n’as qu’à venir. Easy. » On verra ça à la prochaine étape de notre couple? 🙂

5 réponses à « Les journées flemmardes à la Berlinoise »

  1. Salut Teaso,
    Très intéressant ton blog et tes remarques (qui peuvent parfois nous faire remettre en question aussi et nous donner un coup de déprime en même temps ^^).

    Ayant fait mon stage de fin d’études à Munich, j’aimerais maintenant aller à Berlin car la vie y sera moins chère.
    Cependant, j’aimerais avoir ton avis sur la sécurité à Berlin et les quartiers à éviter lorsque l’on est une fille voyageant seule?

    Que penses-tu aussi de la sécurité à Berlin maintenant par rapport à ton arrivée en 2011? Il y a, en effet, un afflux d’immigrés arrivés depuis et je me demandais si parfois tu te sentais en insécurité en te baladant seule.

    Je t’avoue que les horribles agressions qui ont eu lieu le soir du Nouvel An dans plusieurs villes d’Allemagne dont Berlin m’a un peu refroidie.

    Je suis également allée à Francfort au mois de novembre 2015 et, lorsque je me baladais dans la rue principale près de la gare, j’étais dévisagée de manière très insistante par des groupes d’hommes immigrés, ce qui m’a mis mal à l’aise et me faisait me sentir en insécurité.

    Je pense qu’il est important de savoir ce qu’il en est au niveau de la sécurité afin de partir l’esprit tranquille.

    J’espère que tu pourras me répondre.

    Bonne continuation!

    1. Chère Isa,
      Merci pour ton commentaire et ton message. Honnêtement, venant de Mulhouse (une ville encore plus bondée de personnes louches), je me suis toujours sentie en sécurité à Berlin, enfin presque, dû à de mauvaises expériences personnelles, qui me rendent désormais deux fois plus suspicieuses envers mon entourage et quelques fruits pourris au sein de mon panier social. Bien évidemment, il y a des quartiers ou des arrêts de métro où je n’oserai jamais y aller seule, mais c’est seulement dans des cas très très rares. Les cons, il y en a partout, il n’y a pas que les immigrés, même les Allemands et expats bourrés sont un peu relous. Je suis très vigilante face aux hommes. Le seul conseil que je peux te donner, c’est de t’éloigner des personnes qui te paraissent bizarres pour te rapprocher discrètement des passants moins suspects et t’asseoir près d’eux dans les transports en commun, histoire de te fondre dans la masse. La ville de Berlin en soi, est tranquille 😉 il n’y a pas à s’inquiéter, il faudra juste savoir les coins à éviter. J’espère t’avoir un peu rassuré!

      1. Merci beaucoup pour ta réponse qui m’a quand même rassurée :-). Tu as dit que tu évitais d’aller seule dans certains quartiers ou arrêts de métro, est-ce que tu pourrais me dire lesquels car j’ai du mal à trouver des réponses concrètes sur Internet (et je ne voudrais pas me tromper d’endroit lorsque je chercherai une colocation).

        Merci d’avance pour ta réponse.

  2. Pour répondre à Isa, les deux seules fois où je me suis faite emmerdée à Berlin c’était par des Francais bourrés et des Franco-suisses bourrés … Perso, je trouve que Berlin est bein plus sûr qe n’importe quelle ville francaise 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.