Vacances bien méritées en Alsace


Home Sweet Home / samedi, août 18th, 2012

Aujourd’hui je viens de revenir de mes congés en Alsace. Tout le monde parle de vacances d’été, mais moi, je n’ai pris que trois jours de congé en semaine entre fin juillet et début août. Du lundi au mercredi. Mais j’ai opté bien sûr, de réserver mes vols via Easyjet pour atterrir sur Bâle-Mulhouse le samedi matin, pour passer plus de temps avec ma famille et mes proches. Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas pu revenir dans la région et je m’en voulais un peu de ne pas été souvent présente pour eux ces derniers mois. D’ailleurs, c’est mon premier été en tant que salariée. Étant stagiaire l’année dernière, je n’étais pas consciente que mon été se résumerait à bosser 40h par semaine. Je ne m’en suis rendue compte que grâce à un statut d’un ami facebookien encore étudiant: « Un verre en ville cet après-midi, qui est dispo? ». Bam. C’est vrai qu’on était quand même en juillet.

20120818-151032.jpg

Mais tout de même, j’ai plutôt bien profité de ce weekend pour revoir quelques rares amis et partager un petit moment de convivialité. Comme aller un mardi soir avec deux copines au Café LC2, une brasserie sympa de Mulhouse, reconnu pour servir la bière Leffe (d’ailleurs le LC2 était anciennement appelé Café Leffe), où ils concoctent de bons petits plats tels que les casseroles de moules-frites ou des toasts et tartines sous différentes formes. C’était l »occasion pour moi de déguster cette fameuse Salade Hawaï qui me faisaient tant envie depuis ma dernière visite, avec les coeurs de palmiers, des écrevisses et coquilles Saint-Jacques. Sans oublier leurs fameux cocktails (j’avais choisi le Blue Hawaï) toujours aussi joliment bien décorés et servis. Et comme mon estomac était toujours aussi capricieux, je me suis laissée aller par une Flammekuchen aux escargots et un sorbet aux fraisespour finir ma soirée.

Bonne bouffe et partage de délires avec les filles que je n’avais pas revues depuis octobre 2011 après avoir cassé avec mon ancien copain. C’était l’occasion de délier un peu les langues et dire ce qu’on avait sur le coeur. Elles étaient juste vraiment très contentes et fières du parcours que j’avais choisi. Elles m’ont avoué que c’était toujours un plaisir de me revoir sans que quelque chose ait changé entre nous et que malgré mon succès professionnel, j’avais toujours les pieds sur terre.

J’y pense, j’ai été super chanceuse du beau temps qu’il faisait à Mulhouse. D’ailleurs qui dit Alsace, dit les petites villes fleuries et garnies de jardins familiaux où foisons de fruits poussent au soleil presqu’inhabituel :D. Le lendemain de cette soirée au LC2, j’ai visité un bon ami à moi, un ancien collègue avant mon départ sur Berlin!

En regardant les paysages de la ville de Flaxlanden et autres villes situées au Sud de Mulhouse, je me disais à quel point l’Alsace est vraiment jolie quand il fait beau. Bon, il y a parfois quelques aprioris sur les Alsaciens en France, mais je ne peux m’empêcher de dire qu’ils ne savent pas ce qu’ils ratent. Surtout au niveau gastronomique comme évoqué dans les lignes précédentes et puis leurs magnifiques vignes dans les Vosges. Mon ami flaxlandois m’avait cueilli aussi de bonnes mûres de son jardin, appétissants, vous dis-je!

Entre temps durant ces vacances en Alsace, j’ai préparé deux bons clafoutis avec des cerises griottes pour fêter les 21 ans d’une de mes soeurs. Ca faisait des mois que je n’avais plus fait de gâteaux ou tout simplement la cuisine, par manque de temps à Berlin. Et surtout ce que j’adore par dessus tout en revenant en France, ce sont les éclairs au café, que j’ai pu regoûter enfin! Toujours aussi agréable de pouvoir se poser durant une pause à 16h avec une tasse de Earl Grey.

Vous avez pu le constater, mon weekend alsacien était assez marqué par la nourriture!  Je suis fan aussi de la culture allemande, mais au bout d’un moment, je sentais que quelque chose me manquait et c’est exactement en mangeant la cuisine vietnamienne de ma belle-mère (la soupe pho aussi!) qui me donnait un sentiment de bien-être à la maison. Quand on a pris son indépendance dans une capitale aussi fêtarde que Berlin, je ne peux m’empêcher de me dire que je suis bien très bien toute seule et qu’enfin, je peux vivre ma vie au jour le jour. Je ne me sens pas prête de retourner à la maison, revivre avec ma famille, même si je les aime, j’aimerais accorder pour une fois, un peu de temps pour me relaxer et apprécier toutes les choses sous mes yeux!

Pour finir, visite chez une amie de la fac avec qui j’étais partie à Copenhague! Habitant près la frontière suisse et au bord du Rhin, je ne pouvais pas partir à l’aéroport sans passer la voir! D’autant plus qu’elle y habite à 5 minutes de là, autant lui faire coucou, échanger nos aventures/galères/délires avant le décollage pour Berlin. Prochain retour: septembre pour l’accueil un nouveau membre de ma famille?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.