« Belgique dans le cœur, bébé » part 1 – Anvers


Europe, Voyages / mercredi, octobre 22nd, 2014

Vous l’avez probablement lu, par accident sur la légende d’une de mes photos Instagram. Je vis à Berlin, mais au travail, je ne me bats que pour le marché Benelux et plus exactement la Belgique. Pour des raisons professionnelles, je me suis rendue sur place, afin de mieux découvrir deux villes faciles à accéder depuis Berlin, sans me prendre la tête: Anvers et Bruxelles. 

Doucement, je me débats des bras de Morphée dû à un réveil très matinal (le décollage était à 7 heures tapantes du matin snif), afin d’arriver a l’aéroport de Bruxelles. D’ici, l’accès au  au sous-sol pour monter dans le train conduisant  à la gare centrale d’Anvers, se fait sans grande difficulté. En arrivant à la gare, on se laisse aisément dépasser par son architecture très pittoresque.

arrivée gare anvers face gare anvers

De mon côté, mes connaissances sur la ville d’Anvers n’étaient qu’assez limitées (voire inexistantes!), je découvrais que cette ville inspirait de nombreux créaturs de mode et était connu comme la ville des diamants. Pour le shopping, je suppose que c’était parfait pour me relooker de la tête aux pieds, afin d’être un peu plus fashion-trendy, tu vois. Pour les bons plans, un de mes collègues m’a filé une carte de la ville via le site de use-it, qui est absolument bien fait par de vrais locaux, sachant quels bons endroits cibler, pour séjourner comme un vrai Anversois. :). (Oui, merci PJ) – La carte est ici!

En marchant dans la Meirstraat (rue Meir), la rue commerciale d’Anvers, on repère un bâtiment style néo-classique où l’intérieur donnait vers une grande salle de fête, à savoir le Stadsfeestzaal Antwerpen où sont placées différentes boutiques de luxes, café, mini-stands de beauté, etc.

festzaal anvers festzaal anvers

En remontant dans le nord de la ville, on découvre le port d’Anvers pendant que les nuages se dissipent peu à peu. De loin, on pouvait observer le MAS, Museum aan de Stroom, autrement dit un musée multithématique couvert par une façade en grès rouge indien, haut de 62 mètres. En revanche, il est difficile de réaliser sur la photo que les verres du bâtiment se présentaient sous formes de vagues. 🙂 Si vous avez de la chance d’avoir un temps ensoleillé, ça ne vous coûtera rien de monter les 10 étages (en escalator, rassurez-vous) pour apprécier une vue panoramique de la ville d’Anvers.
mas anvers vue depuis mas anversvue panoramique mas anvers
Maintenant que le ciel se dégageait enfin, on partit à la recherche d’une barquette de frites pour remplir nos petits estomacs dans la grande place du marché d’Anvers (Grote Markt) où se tenaient différentes sortes de maisonnettes abritant les restos belges et internationaux. D’ailleurs, on même admirer l’Hôtel de ville et apercevoir en levant légèrement nos yeux, la tour de la cathédrale Notre-Dame d’Anvers.

grote markt anvers hôtel de ville anvers

sommet cathédrale anvers

En soirée, il fut impossible de ne pas être Belgique sans goûter aux fameuses bières belges! C’est tout naturellement que mon chéri berlinois nous proposa d’aller au Bier Central, du fait de sa proximité avec notre hôtel* et de son épais catalogue présentant plus d’une centaine de bières de toute marque, ainsi que de tous les goûts dont je n’aurais jamais pensé à leur existence (je connaissais déjà la Kriek-Cerise et la bière-banane comme la Hefeweizen, mais là, on parle déjà des fruits rouges, des bois et même du chocolat)! Si nous étions un peu plus en forme (on sent le discours de vieux), on aurait testé le Bar Bonaparte ou le Oldest Bar (le plus ancien bar d’Anvers), à quelques dizaines de minutes de marche. Hélas notre timing était assez étroit et nous n’étions pas d’humeur à courir partout. L’ambiance au Bier Central n’était pas franchement désagréable, mais un peu trop touristique à mon goût.

bières au bier central anvers

Le lendemain de cette soirée, le train pour Bruxelles nous attendit. La suite de ce séjour belge arrivera d’ici quelques jours!

*L’hôtel: Antwerp CityCenter Hotel (Appelmansstraat 31 – 2018 Antwerpen)

0 réponse à « « Belgique dans le cœur, bébé » part 1 – Anvers »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.