Escapade à l’Île de Miyajima

Catégories Asie, Japon, Voyages

Ce fut une visite qu’on voulait faire avant de bien connaître la ville d’Hiroshima, mais finalement, le beau temps était revenu pour notre dernière journée. Nous avons donc préféré profiter de lui en nous éloignant jusqu’à l‘île Itsukushima, alias Miyajima, à 30 minutes de train depuis Hiroshima.

Il fallait descendre à Miyajimaguchi et faire 5 petites minutes de marche pour atteindre le port et accéder au ferry gratuitement avec le JR Pass. Le trajet durait à peu près une vingtaine de minutes et bien qu’on aurait préféré voir l’île au lever ou au coucher du soleil, le fameux Torii flottant reste spendide (bon, en vérité, c’était quand même la première fois que je le voyais XD ).

Pour la petite histoire, le Torii rouge n’est pas qu’une entrée dans le Sanctuaire d’Itsukushima, mais aussi une frontière entre l’extérieur et son monde sacré.

L’Île est surtout connue pour la présence de ses daims vivant en toute liberté, on craque facilement pour les prendre en photo. Par contre, prudence, ils peuvent se montrer un peu trop curieux en fouillant vos poches ou vos sacs pour trouver de la nourriture.  C’est assez marrant de les voir errer librement dans les rues, ce qui permet leur bien-être et la préservation de leur espèce en toute tranquillité sur cet île.

Bien évidemment, comme les daims sont « chez eux », il y a un certain rituel shintoïste interdisant tout être humain de naître, de mourir et de couper des arbres, donc on reste sage et on profite de cette journée féerique.

Notre venue à Miyajima coïncidait malheureusement avec une marée très très basse, ne nous laissant pas l’impression que le Torii flottait. Toutefois en guise de réconfort, on pouvait l’approcher aisément à pied et le voir de plus près. On a même pu le toucher et j’étais un peu surprise de voir que ses pilliers n’étaient enfoncés dans du sable, mais se tenaient grâce au propre poids de la porte shinto.

Logiquement, on poursuit notre visite vers le sanctuaire d’Itsukushima. Fidèle à sa composition en bois rouge vermillon, on n’est pas étonné de voir la même couleur et même architecture que son gros Torii. Je suis sûre que le reflet bleuté de l’eau complèterait tellement bien le spectacle visuel.

Le soleil commençant à taper un peu trop fort, on se lança finalement dans une petite randonnée à l’ombre sous les arbres de la forêt et l’itinéraire fut assez plaisante. Les petits rochers, les pierres, les mini-cours d’eau où nageaient plusieurs poissons, nous offre une véritable balade romantique. 😀

Petit à petit, on s’approchait d’une station pour monter dans le téléphérique, nous conduisant vers le Mont Misen.  On se laisse céder par la beauté de cette forêt et malgré le fort prix, on n’a pas regretté d’y avoir monté.

Du haut des 530 mètres depuis l‘Observatoire Shishiiwa (terminus du téléphérique), cela faisait un bien fou de voir une trève de gratte-ciels! Enfin de la montage, de la mer et des arbres! Ma dernière vue en hauteur datait de ma randonnée au Pilatus de Lucerne, mais à Miyajima, la température était beaucoup plus sympathique!

Après quelques minutes de balades, nous rebroussons chemin, nos estomacs ayant envie de glace, on s’est dirigés dans les rues commerçantes de l’île en faisait coucou à la plus grande spatule en bois du monde et à la Pagode de Cinq Étages. Ma glace au thé vert matcha était une vraie tuerie.

 

Séquence gourmandise pour finir: les food stands sont nombreux à proposer une barquette de deux grandes huîtres grillées, spécialité gastronomique de l’île. Dû à son environnement favorable au développement des fruits de mer (ce qui explique leurs grandes tailles), mon ventre n’a fait qu’un tour et je fus vite conquise par cette expérience culinaire, au point d’en avoir commandé une deuxième (une barquette coûte à peu près 400 yens, soit l’équivalent de 3,45€). Un peu de poivre citronné et de chili en poudre et bon appétit!

Si on avait eu un peu plus de temps, on aurait éventuellement réservé une nuit dans un hôtel sur place, mais on était satisfait d’y avoir resté une bonne journée et d’avoir pu rentabiliser notre JR pass en voyageant depuis Hiroshima. Cela nous a même fait regretter de ne pas avoir intégré Nara et Ōkunoshima (l’île des Lapins!) dans notre Japan Trip, mais il valait mieux profiter pleinement et tranquillement d’une destination que de tout faire dans le stress, n’est-ce pas? 🙂

3 commentaires sur “Escapade à l’Île de Miyajima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*