Japan Trip : Tokyo #4 – du temple Meiji à Korean Town via Shinjuku


Japon / Sunday, June 5th, 2016

Nous nous éloignons tout doucement de l’agitation des rues d’Harajuku pour retrouver un coin isolé: le sanctuaire Meiji, avant de nous rebaigner dans la foule à Shinjuku. Si l’inspiration vous manque, j’ai tracé notre itinéraire à pied, facile à suivre sur la carte ci-dessous.

torii sanctuaire meiji

Étant le plus grand lieu shintoïste du pays, le sanctuaire Meiji sollicite un long passage du jardin Meiji-jingu gyoen, qui se révèle être une bonne dose de fraîcheur alors que l’après-midi tokyoïte ne fait que s’humidifier.

On entre dans la forêt en passant sous le plus haut torii du Japon en bois de cèdre, haut de 12 mètres et on savoure les légers coups de vent sur les feuilles d’un nombre infini d’arbres du jardin impérial. On voit enfin la cour extérieure où se situe l’édifice, construit au début du XXème siècle, en hommage à l’empereur Meiji et son épouse, l’impératrice Shoken. Des mariages traditionnels y sont souvent célébrés, mais nous n’en avions pas vu. En tout cas, son cadre minimaliste mais imposant nous apaise.

 sanctuaire meiji

On profite de ce moment reposant pour nous rendre compte que le quartier Shinjuku est tout proche. On retourne alors dans la jungle citadine de Tokyo, où la gare de Shinjuku, est la station ferroviaire la plus fréquentée du monde. La transition entre la forêt rafraîchissante et les rues bondées sous une humidité croissante est quelque peu dérangeante, mais on s’y fait.

shinjuku

Tout comme Akihabara, on est distrait de tous les côtés: des clips musicaux diffusés sur les bâtiments, les posters et affiches en couleurs dynamiques nous attirent occulairement, on comprit vite que Shinjuku est la métropole des métropoles. D’ailleurs, c’est le quartier où se retrouve toute organisation diplomatique, gouvernementale et politique.

La surprise aussi, c’est que ce métropole abrite un peu le Red Light district de Tokyo, par ses nombreux établissements de divertissement où hôtesses et hôtes attirent tous les passants sans oublier les love hotels, les sex shops etc. qui sont surtout concentrés dans les rues de Kabukicho. Bref, c’est la zone qui ne dort jamais. Notre estomac gargouillant de faim, on ne peut malheureusement guère se permettre de nous y éterniser, même si on avait voulu voir le quartier sous ses illuminations néons, une fois le soleil couché.

quartier coréen tokyo

On tombe finalement sur Shin-Okubo Koreatown, le quartier coréen où nous décidons de nous faire un petit bibimbap, tranquilou. Les boutiques sont dédiées  bien évidemment aux idoles du monde de la K-pop et des dramas coréens, dont leur intérêt ne se fait que s’accroître depuis que la culture coréenne s’est exportée ces dernières années.quartier coréen tokyo

Pour le dîner, Hannylein avait trouvé un petit resto, Delica Ondoru, qui serait apparemment, l’un des meilleurs restaurants coréens de la ville. L’ambiance est super, un peu bruyant, mais mon bibimbap aux fruits de mer était un vrai régal. Si vous êtes entre potes, je pense que le menu barbecue devait être une vraie tuerie!

Adresse: Korean Dining “ondoru”, 1-3-20 Hyakunincho, Shinjuku-ku, Tokyo (http://delicaondoru.com/)

One Reply to “Japan Trip : Tokyo #4 – du temple Meiji à Korean Town via Shinjuku”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.