Japan Trip : Escapade à Okinawa

Catégories Asie, Japon, Voyages
plages okinawa

Dernière étape de notre Japan Trip, c’est notre séjour de 3 jours à Okinawa qui va conclure en beauté. Cette île souvent surnommée le Hawaï japonais, est un lieu de vacances paradisiaque pour ceux qui cherchent à s’évader temporairement de la frénésie des grandes villes japonaises.

palmier okinawa

La ville principale, Naha est à environ 3 heures d’avion depuis la dernière ville que nous avions visitée, Osaka.
Vu la proximité avec l’aéroport Kansai, c’était beaucoup plus pratique de décoller d’ici, au lieu de remonter à Tokyo. En ce qui concerne l’aéroport Kansai, je ne sais pas si on était arrivés à un moment creux, mais on n’avait jamais trouvé un aéroport aussi… vide ! Par ailleurs, le plus impressionnant, c’est de réaliser que cet aéroport est implanté dans une île artificielle. :O Des vibrations sont légèrement ressenties lorsqu’un avion atterrissait ou roulait à grande vitesse pour décoller, mais cela ne nous a pas tant gênés.

 

À peine notre périple à Osaka terminé, nous voilà en train de décoller à bord de Japan Airlines pour rejoindre Naha. On sent que cette destination est beaucoup plus fréquentée par des touristes chinois et coréens que des occidentaux.

Les annonces dans l’avion n’étaient pas souvent traduites en anglais. Mais le plus important était notre arrivée à l’heure à destination.

À la sortie de l’aéroport en pleine soirée, c’est une humidité encore plus forte qu’à Tokyo qui nous a accueillis au point de terminer un paquet de mouchoirs pour essuyer toute trace de transpiration (on était allés en fin mai). Nous voilà déjà impatients d’arriver à notre hôtel pour allumer la clim’.
Les transports en commun n’étant pas fonctionnels pendant la soirée, on s’est rapidement dirigés vers une voiture de taxi pour nous conduire à l’hôtel. Bien que le trajet ne dure qu’un petit quart d’heure, on se voyait mal marcher avec nos valises en longeant l’autoroute… Dans tous les cas, prendre un taxi à Okinawa est relativement bon marché.

taxi okinawa

Se déplacer sur l’île d’Okinawa

Il est préférable de disposer d’une voiture afin de facilement se déplacer d’une plage à une autre. De notre côté, nous n’étions pas intelligents sur ce coup-là, notre hôtel était tout à fait facile d’accès depuis l’aéroport, mais quand il s’agissait de marcher 30 minutes pour atteindre la gare routière, c’est moins fun. D’autant plus qu’il fallait qu’on se renseigne exactement sur la ville dans laquelle on souhaitait aller et trouver le prochain bus desservant l’arrêt le plus proche. Bref, disons que nous avions perdu beaucoup de temps à attendre et faire minimum 1h30 de bus pour passer peut-être… à peine 3 heures sur un spot sympa ?

balade à okinawa

Transports en commun

La gare routière de Naha (Naha Bus Terminal) sert de point de départ et d’arrivée si vous souhaitez utiliser les transports en commun aisément. On trouve aussi une ligne monorail qui ne fait qu’une quinzaine d’arrêts. Les bus sont plutôt efficaces, il faut s’assurer que vous montiez bien dans la bonne ligne en demandant au chauffeur. Pour certaines lignes, vous devez juste prendre un ticket près du chauffeur avant de vous installer tranquillement et observer le tableau de bord du bus. Ce dernier indique le prix à payer sous le nom de la station où vous souhaitez descendre. Appuyez sur le bouton pour demander à vous arrêter au prochain arrêt et préparez votre argent (cash obligatoire). Lorsque le bus est arrivé à votre arrêt, remettez le ticket dans la borne près du chauffeur et payez le prix affiché sur le tableau de bord avant de quitter le bus. Le conseil le plus important ici, c’est de toujours avoir de la petite monnaie (pas plus que 1000 yens) pour voyager en bus, les bornes à tickets ne rendant pas souvent la monnaie.

Plus d’infos pour voyager en bus à Okinawa

Notre hôtel

petit déjeuner hôtel loisir spa naha

Nous avons logé au Loisir Spa Hotel Naha, le personnel est au top : super serviable et sympa (à la japonaise bien évidemment). Notre chambre super spacieuse, la salle de bain équipée, la toilette encore plus. Cerise sur le gâteau, on a aussi un balcon avec une vue vers le port de Naha.

On a également profité des bains thermaux à la japonaise (femmes et hommes séparés), ça faisait un bien fou ! Le buffet petit-déjeuner est très varié, c’est d’ailleurs à ce moment-là que je voyais un autre type de cuisine japonaise.

 

 

L’atmosphère à Okinawa

route principale okinawa

Niveau ambiance, on se rend vite compte de la différence par rapport à toutes les villes visités. Ici, à Okinawa, fini les salarymen avec les costumes-cravates, les habitants locaux optent plus un look plus décontracté, la chemise hawaïenne, pépère et tout. Rien qu’en sortant de l’hôtel pour voir un peu la ville le lendemain, c’est stupéfiant de constater à quel point on est dépaysés, on découvre une toute nouvelle facette du Japon. Pas de gratte-ciel comme à Tokyo, les rues sont moins occupées, c’est un peu moins développé, la densité de population est similaire à mon village alsacien d’origine (j’abuse), la petite musique traditionnelle qu’on entend au loin, reconnaissable avec ses airs de théâtre nô, bercé avec une sorte de luth. La couleur est annoncée, on est à Okinawa.

naha
câble rues

Pour la petite histoire, Okinawa fut le théâtre d’une bataille atroce opposant les Japonais et les Américains. Comme toutes les guerres, l’histoire est tellement gore que je ne voudrais même pas mentionner ici, mais Wiki a un article plutôt détaillé dessus. En observant la fenêtre pendant notre chemin en bus, on retrouve fréquemment des bâtiments et monuments aux influences chinoises, mais également… des bases militaires américaines. Si tout paraît paradisiaque pour les touristes, les faits divers (actuels !) dans la presse locale s’avèrent toujours aussi sordides entre les militaires et les locaux. Ça laisse un froid direct alors qu’on se réjouissait tant de venir à Naha, n’est-ce pas ? 😀

American Village

american village chatan

En parlant des États-Unis, à 30 minutes de Naha en voiture (ou plutôt une heure en bus…), on a fait une petite halte à Chatan, une petite ville particulière sur la côte occidentale d’Okinawa. Particulière il y a un quartier imitant les rues de Californie. On tombe en effet sur le fameux American Village de Chatan, un quartier divertissant avec salles de bowling, ciné, bars, boutiques occidentales, restaurants, le complexe commercial Depot Island et bien d’autres.

american village chatan

Pendant un court instant, on avait l’impression d’être aux US, avec une copie de la Statue de la Liberté, les palmiers et la fameuse plage au nom de… Sunset Beach ! Au niveau shopping, je peux vous dire que nous nous sommes pas gênés pour investir dans des petites conneries (cosmétiques, snacks, gadgets et cie).

statue liberté chatan okinawa
poubelle okinawa american village
boutiques cosmétiques chatan
depot island okinawa
sunset beach chatan okinawa

Pour être honnête, nous avions vite fait le tour du quartier, on s’est juste posé à la plage avant de nous faire un grill coréen chez Yumemaru où on s’est régalés. Ce restaurant est aussi une vraie représentation de la modernité : chaque table a un écran où on pouvait commander à manger, demander des couverts, des serviettes en plus ou tout simplement appeler les serveurs.

Plus d’infos sur American Village

depot island okinawa

 

Les plages

Du coup, pour des raisons de capacité de présence, nous avons dû faire des compromis et nous concentrer sur 3 plages :

  • Manza Beach : qui fait partie du complexe hôtelier d’ANA Intercontinental Manza Beach Resort. On fut un peu jaloux des clients, car le cadre est génial.
    manza beach

 

Je ne sais pas si c’est nous qui sommes trop en avance à la saison des baignades ou si nous avions choisi les endroits les moins « hots » d’Okinawa, mais on est abasourdis par… le vide des plages ! Ou alors, on se retrouvait avec 2-3 autres personnes qui se baignaient quelques minutes avant de déguerpir la plage. Pourtant, il y a bien une zone déterminant l’autorisation de baignade, les plages sont bien plus propres que celles de Barcelone, l’eau est bonne, il fait 30°C et super humide… mais pourquoi personne ne se baigne ? J’en suis donc venue à plusieurs hypothèses :
– Les Japonais(es) n’aiment pas rester trop longtemps au soleil et veulent à tout prix éviter de bronzer
– La pudeur peut aussi s’ajouter à cela : il n’est pas rare de voir des femmes asiatiques se baigner avec un T-shirt ou débardeur
– La crainte : le Japon subit des typhons, des raz-de-marée, est-ce que les Japonais ont peur de se noyer peut-être ?
Si quelqu’un pourrait m’aider à répondre à ces interrogations au cas où mes hypothèses sont totalement fausses, je serais ravie qu’on m’élucide ce mystère !

Kokusai Street

centre commercial kokusai street

okinawa beef

C’est la rue la plus commerciale de Naha. On trouve des petites friperies, des magasins avec plein de bazars, souvenirs, cosmétiques, etc. Un paradis pour des amateurs d’achats taxfree. Mais on trouve plein de restaurants qui nous permettent de découvrir les spécialités locales d’Okinawa (poissons frais, homards, crabes, taco rice, bœuf d’Okinawa), des bistrots izakaya etc. Ce fut l’endroit qui s’est le plus rapidement développé après la période de guerre, d’où son fréquent surnom « The Miracle Mile ».  Avec Hannylein, on a adoré se balader dans cette rue pour nous immerser dans la vie nocturne de Naha. En journée, on retrouve facilement le hall du marché au Heiwa-dori Street.

Le Château Shuri

Anciennement reconnu comme le centre et la résidence du royaume des îles Ryukyu, le château fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme beaucoup de monuments japonais, c’est les fameux toris rouges qui introduisent l’entrée dans la zone du château. Depuis la colline, on a une super vue du port de Naha et de la mer au loin.

Le sanctuaire Naminoue

sanctuaire naminoue
Probablement l’un des plus jolis sanctuaires que j’ai trouvé (après celui de Miyajima), par sa situation en haut d’une falaise surplombant la plage de Naminoue. C’est le sanctuaire le plus important de l’île d’Okinawa et est le premier lieu où les habitants célèbrent leurs cérémonies religieuses (naissances, mariages, etc.). C’était le tout dernier monument japonais qu’on avait visité avant d’accéder à la plage Naminoue, cité dans les paragraphes précédents.

sanctuaire naminoue falaise

rue naha

steak house 88 naha

steak house 88 naha

L’heure de retourner à l’hôtel pour récupérer nos bagages s’approchant, on continue de flâner dans les rues désertiques de Naha avant de nous arrêter au Steakhouse 88 sur notre chemin. Le sentiment de dépaysement est total, on se sentait dans un petit village au milieu du désert américain. Je ne sais pas si c’est dû au fait qu’il était 3h de l’après-midi et que le soleil tapait fort, mais on était les seuls clients du restaurant.

Endroit approuvé comme un lieu de souvenirs par les GI américains, c’était un cadre rétro 50s-60s qui nous replonge dans le temps. Je me suis contentée de manger un Surf’N’Turf (steak et homard).

 

surf and turf steak 88 okinawa

naha

 

Vous pouvez retrouver plus de photos à Okinawa dans mon album Flickr.

Notre départ ayant lieu dans quelques heures, on récupère nos bagages à l’hôtel et prend le taxi pour rejoindre l’aéroport de Naha. De là, nous prenons l’avion pour retourner à Tokyo et… rentrer en Europe. C’est la fin de notre Japan Trip. Bilan du séjour et quelques anecdotes dans le prochain article ? :'(

 

1 commentaire sur “Japan Trip : Escapade à Okinawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*