La Stammtisch Franco-Allemande de Berlin: j’y suis allée et.. je le regrette


Berlin, Humeurs / mercredi, septembre 10th, 2014

À la base, je ne suis pas une personne très bavarde. J’ai même tendance à être asociale et me littéralement transformer en plante verte lorsque des discussions groupées s’y produisent. Des débats par-ci par là, comme les personnes ayant la tchatche en raffolent. Il y a des timides aussi qui viennent juste parce qu’ils ont envie de se faire des amis (certains te regarderont comme si on te reprochait de “chercher l’amitié, espèce de faux-cul”) ou même parce qu’ils veulent faire des efforts pour s’intégrer, afin d’appartenir à un groupe (oui, comme un mouton comme on le dit si bien), mais surtout pour apprendre à connaître d’autres personnes et apprendre l’allemand.

Hier soir, je suis allée pour la première fois au Stammtisch Franco-Allemand à Berlin. Pour ceux qui l’ignorent, le Stammtisch (http://tandem-franco-allemand.blogspot.de/) consiste à “faire connaissance avec des personnes sympas, ouvertes d’esprit et chaleureuses” comme c’était décrit dans le blog. C’est un concept sympa pour les Français qui ont envie de connaître les Allemands et vice versa. Après tout, c’est aussi une bonne raison pour me rapprocher un peu plus de mes compatriotes à Berlin. Du moins, c’est ce que je pensais.

tshirt berlin no rules

Je faisais partie des premières arrivées hier soir. Les premières minutes étaient assez bien, mais très vite, il y a eu comme des clans (apparemment des gens qui se connaissaient déjà auparavant) qui ta lâchent rapidement pour rejoindre leurs potes. Il faut dire aussi que la disposition des 2 différentes tables au restaurant n’était pas spécialement favorable à toute manœuvre d’échanger librement un dialogue avec tout le monde. Forcément, on peut tomber sur des personnes avec qui le courant ne passe pas trop bien. Il est possible de prendre sur soi pour que éviter les conflits ou les lancements de pics, mais dans ce cas-là, soit tu te mens à toi-même pour mieux t’entendre avec cette personne et te fais passer à la fin pour un hypocrite, soit, tu tentes d’être directe envers elle, lui dis d’aller se faire voir et tu es quand même considéré comme un crevard à la fin.

Les prises de tête, c’est déjà connu à l’école et à la fac. Je n’ai plus envie de dialoguer à travers plusieurs embrouilles, on est adulte et en tant qu’adulte, je m’attendais à ce que les autres “adultes” se comportent également comme tel. Ce soir, j’ai eu l’impression tout à fait opposée. Le niveau intellectuel des discussions étaient tout à fait en bas au niveau -500 étages. Tu sais, l’amour qu’éprouvent les Allemands pour la saucisse par exemple. Insister à tout prix à ce qu’une Française née en Algérie admette qu’elle soit une pied-noir. Et j’en passe.

Ou bien, est-ce juste moi qui suis devenue trop vieille et trop coincée? Possible que oui, parce que j’ai été incapable de me défendre quand on me lançait des pics et ne comptez pas sur moi pour demander une opinion, parce que les prises de tête, c’est de la merde et ça gâche du temps. Je me mentais tout simplement à moi-même, je prenais tout sur moi et me contentais de sourire bêtement en affirmant “oui oui!” Comme si on me proposait des macarons, telle une bête affamée prête à tout pour les avoir.

Malheureusement, je n’ai pas su ouvrir ma gueule, je ne regardais jamais les gens dans les yeux quand on se parle (ptet que ma culture y est pour quelque chose), je suis juste INTROVERTIE. Quand je ne parle pas, ce n’est pas que les gens ne m’intéressent pas, c’est tout simplement que je n’ai pas envie de parler pour rien dire. Cette soirée “franco-allemande” m’a un peu fendu le cœur, j’ai eu l’impression que certains Français sont scotchés aux clichés et qu’ils tiennent vraiment à montrer qu’ils ont raison, parce qu’ils sont têtus et qu’ils aiment les débats pour montrer qu’ils ont la confiance.
“Ah, tu ne parles pas beaucoup? Tu sers à rien!” Est-ce que ça fait tellement du bien de se comporter comme tel? Ou bien, est-ce juste le fait qu’on voit une personne timide qu’on a envie de montrer qu’on est plus intéressants qu’elle? Et ça revendique d’être un expat français pour montrer qu’on sait faire la fête? Ceux qui avouent être ici, uniquement pour apprendre l’allemand, on risque de se faire passer pour un demeuré coincé. Hé oh, il y avait 25 ans, Berlin n’était pas la ville des Bisounours ivres après 4 bouteilles de bière, sous les sons electro, les gens. Wake up.

Toujours est-il que ma fierté alsacienne reprenait le dessus: “Aaah les Alsaciens sont de vrais fachos” et patati et patata. Je me demandais carrément si on vivait dans la même France ou non. A force d’entendre des arguments insultant expliquant la froideur des Alsaciens, tout le monde n’ose pas forcément s’interposer, parce qu’on sait tous que la connerie n’a aucune limite. (oui vous savez, on a deux jours fériés en plus que les autres Français, donc il faut trouver quelque chose pour avoir de la conversation)

Je veux bien croire que les gens apprécient taquiner sans blesser qui que ce soit, mais quand la pertinence des sujets évoqués tend à décroître au point de revenir aux discussions de récré aux collègues, je ne sais plus quoi en penser. Est-ce une imbécilité innée? Est-ce la pluie qui gâche tout? Est-ce moi qui ait été complètement à côté de la plaque? Est-ce que la mentalité provenant de nouvelle génération des Français arrivant à Berlin a changé?

Je pense que c’est carrément un mix des trois. Depuis mon arrivée à Berlin, je me demandais si ça ne serait pas mieux de rencontrer d’autres Français dans la capitale berlinoise, une question qui cogitait pendant trois ans. Enfin, je m’étais, pour une fois, décidée de retirer le balai de mon cul et m’assurer que les personnes de ma nationalité n’étaient pas aussi, soit irréfléchies, soit méprisantes. En réalité, cette soirée Stammtisch m’a juste remise en place et réconfortée dans l’idée qu’il existe encore quelques cas à régler, pour certains. J’ai juste regretté que l’ambiance n’était pas aussi convivial que je l’espérais et j’avais eu en plus, l’impression de gêner quelques personnes.

Exemple: par mégarde, un sac à dos s’était glissé sous ma chaise et sa propriétaire (assise à côté de moi), se décidait (enfin!) à ne plus me tourner le dos pendant quelques secondes pour me faire comprendre que je la gênais. Je lui présente mes excuses comme une stupide nonne pendant qu’elle récupérait son sac et me tourne le dos pour discuter avec sa crew. Sympathique tout ça, merci pour cette conversation fort bien charmante. J’étais venue dans le but de ne pas me faire avoir par mon introversion et ma timidité.

Malheureusement, tout se résulte à un gros FAIL.

 Amis Français, je sais très bien que vous allez me prendre pour une pleurnicheuse, c’est bien le cas, je suis vraiment déçue. Le contact avec des Français me manque beaucoup, mais je pense que je vais vous éviter pendant un bon bout de temps. 

Bonus: http://les-francais-de-berlin.tumblr.com/

0 réponse à « La Stammtisch Franco-Allemande de Berlin: j’y suis allée et.. je le regrette »

  1. Salut. C’est probablement pourquoi j’évite les rassemblements officiels de “français & autres” car ca n’a que peu d’intérêt. Entretenir une pseudo gauloiserie avec une fierté débile n’apporte rien. Mais tout n’est pas perdu! Il reste des gens de qualité qui ont une vie, parfois français parfois allemands parfois les deux ou ni l’un ni l’autre, à qui ils arrivent de boire quelques bières sans pour autant devenir des gros cons. La bise.

    1. Merci pour ton commentaire et ton point de vue.
      Dès que j’étais rentrée chez moi, j’ai tout de suite écrit cet article sous les nerfs, en me disant que ca va passer et que demain, je vais le regretter.
      Mais ta réponse ne fait que consolider mes propos et je vais finalement laisser cet article en ligne 😉
      Je voyais bien qu’il y avait des gens sympas ici, mais quand on se retrouve avec des “boulets” un peu trash dans leurs manières de parler, les autres personnes ont moins envie de s’approcher de nous par exemple et ont tendance à rester avec leur troupe, en nous faisant comprendre que nous étions pas intéressantes. J’aurais dû faire plus d’efforts, pour aller vers les autres, mais il ne faut justement pas se forcer à mort pour s’entendre avec les personnes, parce que ça devrait venir tout naturellement en soi. Et je ne me suis pas du tout sentie à ma place. 🙁

  2. Moi aussi j’évite ce genre de soirées. Les Français restent Français, surtout entre eux… J’ai eu cette même impression à un meeting Couch Surfing à Melbourne récemment (mauvaise disposition des tables, clans déjà formés, discussions qui se répètent et peu intéressantes) donc c’est sûrement toutes nationalités confondues… mais rien de tel que les petits groupes !

  3. C’est dommage que ça se soit passé comme ça. J’ai été à pas mal de couchsurfing meetings et c’est vrai que l’ambiance varie beaucoup. A cologne c’était cool et les conversations étaient super interessantes. Par contre à Paris c’était vraiment des clans comme tu dis et les gens donnaient l’impression de ne pas vouloir faire des rencontres.

    Je suis impatient de voir ce que ça va donner à Berlin.

    En tout cas ne te décourage pas. C’est démotivant de rencontrer des gens comme ça et de se sentir rejeté, mais c’est bien que ça soit arrivé rapidement. Tu perds pas de temps avec des gens qui ne te conviennent pas. Tu devrais essayer le couchsurfing meeting à Berlin. Il y a souvent des gens sympa aux meeting couchsurfing

    1. Merci! Je pense aussi que cela varie selon les villes (ou les caractères de chacun). J’ai déjà pensé à plusieurs reprises faire du couchsurfing et trouve cela assez intéressant dans la mesure où on apprend à connaître des personnes sans forcément se faire juger à la première seconde.
      Berlin, c’est vraiment sympa, mis à part cette tendance easyjettienne qui attire des gens seulement là pour picoler et manquer de respect envers pas mal de monde!

  4. Mon copain et moi avons rencontré également beaucoup de Français à Francfort, cela semble inévitable, et pas besoin de Stammtisch pour ça!^^ On essaie aussi de ne pas aller aux “soirées françaises”. C’est sympa de pouvoir partager nos expériences en tant qu’expat’ en Allemagne, mais on en ressort quand même souvent en se disant qu’on est pas mal à rester seuls ou à rencontrer à la limite d’autres étrangers (les Italiens sont les rois ici!). Enfin, ne t’en fais pas pour cette mauvaise expérience, on tombe malheureusement parfois sur nos propres stéréotypes du Français hautain qui n’a pas grand chose à raconter à part parler de lui-même et de se vanter d’être ici. Bref, bonne continuation à toi !

    1. Ouais, je me dis que de toute façon, les gens sont différents et on ne peut avoir les mêmes délires… Dommage! Ça me donnera une raison de plus pour côtoyer les Allemands et autres nationalités! Merci pour ton feedback 🙂

  5. ha… Stammtisch Franco-Allemand… j’en ai aussi fait la triste expérience…A la base je voulais faire un reportage pour berlinestnous mais pas question d’apparaître à la caméra, comme s’ils avaient honte. certains pensant que ca n’avait aucun intérêt de témoigner, d’autre ne voulaient pas être vus dans ce genre de rassemblement. Au final j’ai même pas été surpris… Seule une Allemande a accepté de parler… Merci à elle. Mais si tu a envie de papoter avec un frenchy on se fait un restau (vietnamien of course) quand tu veux….

  6. Les soirees avec des francais, j’y vais de temps en temps (quelques fois par an seulement) et souvent les memes car je sais que j’y trouve des gens sympas. Apres on tombe toujours sur des gens avec qui ca ne colle pas, c’est la vie. J’ai tendance a etre assez introvertie comme toi et a reflechir pas mal avant de parler – et non, ce n’est pas de la timidite c’est juste qu’on ne parle pas a tort et a travers histoire de meubler 🙂

    Lors de ces rencontres ca m’est quand meme arrive plusieurs fois de discuter avec des gens et de me demander pourquoi je continuais cette conversation. Notamment des gens qui critiquent a fond les british, le Royaume Uni et qui comparent sans cesse avec la France. D’ailleurs, la derniere fois j’ai dit a l’un de ces types que si c’etait si terrible que ca au UK, il ferait peut-etre mieux de se casser…c’est sortit tout seul, c’est pas gentil…mais en meme temps c’est vrai quoi!

    C’est peut-etre juste ce meetup qui n’etait pas adapte apres, vous en avez beaucoup de Berlin des rencontres francophones?

    1. Oui! Il y en a pas mal, je pense… mais en général, j’évite les Français pour ne pas trop rentrer dans la bulle linguistique, il suffit de lire que ce que les gens racontent sur la page Facebook des français de Berlin… Comme tu l’as dit, c’est peut-être ce meetup qui n’était pas favorable 🙁
      De toute façon, les cons existent partout malheureusement, quelle que soit leur nationalité 😀

  7. Bonjour Teaso, ton article m’a bien intéressé, je te comprends tellement, et j’aime bien ta façon d’écrire.
    Pour ma part, je voyage seul, j’ai habité en Suisse 8 ans, et j’avais plutôt un mauvais a priori sur mes compatriotes français. Hé bien figure toi que je n’ai eu que des bonnes surprises, et j’ai globalement apprécié mes rencontres avec des français en voyage… Je suis le premier surpris, mais je pense que c’est dû essentiellement à une chose : les Français qui voyagent sont plus ouverts et ont une autre mentalité.
    Et aussi, il n’y a pas cet effet de groupe…

    1. Salut Gaël et merci pour ton opinion 🙂
      Oui, c’est vrai que les Français ayant vécu longtemps à l’étranger, sont moins tentés de raconter des bêtises stéréotypées, mais ça dépend des personnes, comme ceux de Berlin! Heureusement que je connais des personnes aussi gentilles et moins “bébête” pour rattraper certains dans la ville ou le groupe Facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.