L’histoire des Khmers Krom


Back to the Roots / Tuesday, May 15th, 2012

Un mois après le Nouvel An Khmer, il me vient à l’envie d’évoquer mes origines asiatiques.

Depuis toujours, j’ai toujours eu droit à cette fameuse question:  “Quelles sont tes origines?”. A cela, je m’amusais à leur répondre: “Devine.” Et là, on m’énumère tous les pays du globe qui paraissent plus ou moins exotiques: Martinique? Péruvienne? Malgache ? (on me l’a déjà fait trois fois à la fac) Guadeloupéenne? Asiatique? Thaï?

“-Ok mon vieux, j’ai des origines khmères et vietnamiennes.
-Ah bon!? Khmères? C’est où ça? Les Khmers, c’est comme les Khmers Rouges?”…

Si je vous réponds que mes parents viennent d’une minorité ethnique nommée Khmer Krom dans le Sud-Vietnam, il y a de fortes chances que le mot “quoi?” sortent de vos bouches.

Je vous l’accorde, ce n’est pas évident à comprendre. Comme exprimée précédemment, le peuple khmer krom est une communauté ethnique vivant au large du delta du Mékong. C’est une situation qui peut être comparable à celle de l’Alsace à cheval entre la France et l’Allemagne, mais leurs fins ont pris une tournure différente durant les temps de guerre. Une part importante de la population est d’origine cambodgienne dans le Sud du Vietnam et ils sont particulièrement nombreux.

Pour comprendre cela, il faut remonter loin dans le passé au temps où le Cambodge était autrefois l’Empire Khmer.

carte empire khmer La vietnamisation du delta du Mékong appartenant jusque-là à l’Empire Khmer, a commencé au 17ème siècle après une guerre civile au Vietnam de l’époque (l’Annam), ce qui a conduit les réfugiés à s’installer dans la région de Prey Nokor (actuel Hô Chi Minh Ville). Par la suite, pendant la colonisation française en 1859, la main d’oeuvre fut très demandée et on s’adressa à l’ethnie vietnamienne du delta, ce qui déplut au Khmer Krom, se sentant mis en marge sur leurs propres territoires. Au final, après la guerre d’Indochine, la prénommée région Cochinchine (donc la partie Sud du Vietnam) en 1954 est liée à la République du Sud Vietnam après les accords de Genève.

Et depuis, cette histoire ne fut jamais oubliée des Khmers, en particulier, la minorité khmère krom qui est considérée comme vietnamienne pour le Cambodge et cambodgienne pour le peuple vietnamien. C’est un sujet très discuté et frustrant pour les Camdobgiens qui n’ont jamais, selon eux, voulu renoncer à faire valoir leurs droits, les villageois, les politiciens d’origine khmer krom, même les artistes également le clament: cf Une vidéo relatant l’histoire du Khmer Krom.

On compterait à ce jour un peu plus d’un million de Khmers Krom, soit un cinquième de la population vietnamienne. Beaucoup d’accrochages ont eu lieu entre le gouvernement vietnamien et la minorité khmère krom, comme une limitation de la liberté d’association, une discrimination raciale ou sa négligence. Les Khmer Krom connaissent le taux de pauvreté le plus élevé, mais en plus de cela, ils ne peuvent accéder aux privilèges que le gouvernement puisse fournir (tels qu’une scolarité, la préservation de la culture et son histoire).Voilà la vraie histoire de mes origines… Je n’ai jamais eu l’occasion d’en parler à mes amis, mais il faut justement s’intéresser à l’histoire pour comprendre la situation actuelle. Si vous avez des questions à me poser, des commentaires à me faire ou si quelque chose manque à ce post, n’hésitez pas à me contacter. Je serais vraiment ravie qu’on puisse en discuter et/ou partager certaines choses…

0 Replies to “L’histoire des Khmers Krom”

    1. Oui, c’était à cause de la guerre. Mais mes parents ont fui d’abord en Thailande où ils se sont rencontrés dans le milieu des années 80. Mon oncle faisait ses études à Paris et a pu faire venir ma mère en France qui était déjà enceinte de moi et mon père est arrivé un an après ma naissance.
      J’étais au Vietnam et au Cambodge l’été 2008, j’ai pu rencontrer la famille et la communauté khmère krom là-bas, c’était super convivial et c’était sûrement les vacances qui m’ont donné le plus fort impact émotionnel. Merci pour ton intérêt, je vais de ce pas lire ton article!

      1. C’est bien de s’intéresser à cette période de l’histoire qui fait aussi partie de ton histoire familiale. Elle est finalement assez peu connue en France.
        J’ai découvert cette partie de l’Asie en 2010 et eu un véritable coup de cœur pour le Cambodge.

  1. je suis présidente d’une petite association créée afin d’aider les boat people qui vivaien dans le camp de sikiew(sikiu) et j’ai aidé de nombreux khmers krom car ils étaient trés pauvres
    et surtout trés peu connus! depuis j’ai appris leur histoire…..beaucoup etaient de tra vinh…leur sort n’est pas enviable avec le gouvernement…même cas sur les hauts plateaux!
    cordialement j.gaillard

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.