Nouvel An Khmer


Back to the Roots / Friday, April 13th, 2012

Il y a un week-end en milieu d’avril qui compte beaucoup pour moi parce qu’il s’agit du Chaul Chnam Thmey, alias le Nouvel An Khmer (Cambodgien). 

Basé sur le calendrier lunaire et bouddhique, cette année 2017 correspondrait à l’entrée de l’année 2561. En général, le nouvel an khmer tombe à mi-avril du calendrier géorgien.

Cette période symbolise la fin de la saison de récolte, les fermiers peuvent enfin profiter des fruits de leurs efforts avant que la saison de pluie ne commence. Pour les Khmers habitant à l’étranger, on préfère prendre un week-end de 3 jours (13-15 avril selon le calendrier).

D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à apprécier de cette festivité, les Thaïs, les Laotiens, les Birmans et les Indiens utilisent le même calendrier.

Les rituels et traditions diffèrent plus ou moins, selon les pays, mais sont très communs sur certains aspects:

– allumer des bougies, brûler des bâtons d’encens en rendant hommage à des membres défunts de notre famille, en s’inclinant, en s’agenouillant et en se prosternant trois fois devant son autel bouddhique.
– contribuer financièrement ou matériellement les personnes les plus démunies en leur faisant des offrandes (cadeaux, repas, etc.) à la pagode.
– nettoyer les statues de Bouddha avec de l’eau parfumée, ce qui paraît-il, apporte bonheur, chance, richesse et prospérité dans la vie.
– en dehors du Cambodge, c’est un tout un événement organisé par des commaunutés comme les soirées dansantes : des chanteurs cambodgiens font le voyage pour chanter sur des mélodies où le public peut défiler en cercle en effectuant des danses stylisés avec des mouvements de mains et de bras.
– sans oublier les délicieux plats préparés avec soin dégageant beaucoup d’exotisme.

Pour moi, ce nouvel an cambodgien a un concept très marquant : on rend hommage à nos défunts, sans forcément se mettre dans une ambiance un peu morose, mais plutôt dans la joie et positivité en se disant qu’on est toujours en bonne santé et qu’on restera béni pour atteindre nos objectifs, qu’ils soient professionnels ou personnels. Nous pensons bien sûr tous les jours à nos proches décédés, mais cette période de festivité permet également à toutes les familles cambodgiennes de se réunir et passer un moment de convivialité.

Une chose que je retiendrai aussi parmi les délicieux plats préparés pour le nouvel an khmer, c’est le nom kôm (ça existe aussi au Vietnam sous le nom de banh chung). C’est un gâteau de riz gluant farci avec des graines d’haricots mungo et de la viande de porc et il est enveloppé avec soin des feuilles de bananier. A tester absolument avec un peu de sucre ;).

0 Replies to “Nouvel An Khmer”

  1. Oh le nouvel an cmabodgien ! J’ai plein d’amis qui furent concernés !
    En tout cas, bel article.

    (Répond moi sur mon blog, s’il te plait 🙂 )

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.