Souvenir d’une petite balade à Liestal

Categories Suisse

Petit souvenir de mon court passage en Suisse pour retrouver ma Sabichou. Berlin continue de rester aussi frisquet alors, focalisons-nous plutôt sur les côtés positifs de la vie: les moments passés avec les proches et les amis, des multiples concoctions culinaires, les jolies fleurs et la verdure de Bâle-Campagne.

Les gouttes de pluie s’accrochant aux vitres, la grisaille à l’extérieur, voilà de quoi plomber l’humeur. Dans la cuisine de Sab’, c’est l’odeur du café chaud, des brioches faites maison sortant du four et les couleurs vitaminées des fruits qui rayonnent. Le petit déjeuner est prêt.


Le temps étant finalement convenable, nous décidons de nous balader dans le coin, en espérant éviter la pluie le plus possible. Sur le chemin, un petit troupeau de moutons broutent paisiblement la pelouse au bord des voies ferroviaires et ne semblent point distraits par le passage des trains, ni des voitures sur la route. Une idée initiée par la SBB (société ferroviaire suisse) de tondre la pelouse en contribuant à l’environnement. 🙂

moutons sbb liestal

En l’espace de quelques heures, vous verrez par les photos qu’on a eu des temps différents: pluie, soleil, pluie, soleil, grêle et encore du soleil! Une chance que je n’ai pas encore abandonné mon manteau d’hiver! Certains arbres nous fascinent par leurs jolies fleurs roses, l’odeur de la pluie fraîche passée me fait trop fondre, je suis fan! Sur notre chemin, on tombe sur un parc animalier.

ferme âne liestal

coin ferme liestal

bête parc liestal

Je ne cesse de le répéter, mais la Suisse reste un de mes pays préférés, tant par sa propreté que par sa diversité naturelle, sa verdure qui fait tellement du bien à mes yeux habitués à voir 15000 couleurs à Berlin et ses régions montagneuses, comme le Pilatus dont j’ai eu la chance de le découvrir.

coin discret parc liestal

Parfois, c’est aussi comique de voir des immeubles résidentielles en plein milieu des collines et la verdure dominante. Ce n’est sûrement pas au Japon qu’on verra ça. Bref, ce fut un article pour exprimer mon ras-le-bol de cette saison bizarre qui refroidit Berlin, alors que le mois de mai s’approche à grands pas. Il me tarde de revenir en Alsace, juste le temps de me ressourcer et voir du vert! À très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*