The Wall Museum East Side Gallery

Catégories Berlin

Depuis que je blogue sur mes petites balades et mes plans bouffe à Berlin, il est vrai que je ne traite pas souvent l’histoire de Berlin. Pour cause, je suis un peu mal à l’aise avec l’expression écrite et les narrations historiques. Par contre, si vous vous tâtez de visiter le Wall Museum de Berlin, je partagerai bien volontiers mon expérience !

entrée wall of museum berlinÀ vrai dire, ce musée a ouvert en printemps 2016 et on ne jurait que par l’East Side Gallery. En regardant sous nos pieds, les marquages au sol, Wall of Museum Berlin ne cessent d’attirer notre attention mais le réflexe de visiter ce musée est inexistant et faut dire qu’entre Warschauer Straße et l’Oberbaumbrücke, on se laisse facilement guider.

Donc pour faire simple, le musée est situé au deuxième étage d’un bâtiment partagé avec le restaurant Pirates de Berlin. J’y suis allée un fin d’après-midi, juste après le boulot (je n’avais qu’une rue à traverser, ce n’était pas très loin de mon bureau) un peu avant 18h. Une horde de touristes prend des photos à l’East Side Gallery, mais quand il s’agit de venir au musée, il n’y a plus personne. Mais intérieurement, je savourais cette tranquillité hihihi.

wall museum berlin

reproduction salon est allemand wall museum

Contrairement aux musées thématiques au Mur de Berlin, aux approches classiques comme le Musée Checkpoint Charlie ou DDR (avec beaucoup de lectures, d’objets ou de vieilles photos) le Wall Museum raconte l’histoire du mur grâce des supports multimédia. La seule exception reste l’imitation d’un salon d’un ancien appartement est-allemand et quelques mises en scène avec des statues. Bizarrement, la perception de l’histoire à travers des objets ou des lieux anciens, ne différait pas tellement d’une consultation par un écran TV ou par ordinateur. Sans doute parce que l’utilisation de la technologie devient quasiment une normalité dans nos vies de tous les jours et pourrait s’approcher d’année en année d’une reproduction réaliste du passé. J’en viens même à ressentir de la satisfaction en voyant un musée aussi peu garni : seuls les écrans télé, des mises en scène photogéniques, des textes informatifs et des sons radiophoniques nous font voyager entre l’après guerre et la réunification, en passant par la fameuse chute du mur. Comme quoi avec le minimalisme, on arrive uniquement à se concentrer sur l’essentiel, je n’en demandais pas plus. 🙂

wall museum berlin

L’accent est mis sur des séquences de films originaux, des témoignages des personnes lambda ou des interviews avec des personnalités politiques à l’époque du mur et les installations individuelles dans chaque salle. Des anciens reportages des journaux télévisés et les images mythiques de cette sombre période ne sont pas oubliés, ce qui est important pour les plus jeunes générations.
Remarque contradictoire alors que je vantais le minimalisme du musée, quelques salles disposaient des écrans trop près les uns des autres, ce qui gênait un peu ma concentration autour d’une histoire, cela faisait beaucoup trop d’informations à digérer en même temps. Cependant, j’ai vite pris mes repères entre les titres des films ou le texte accompagnant une image.  Le Wall Museum disposait également d’un balcon où figuraient des pans du mur que je ne pouvais voir, puisque j’étais venue peu après la tempête ayant fait de sévères dégâts à Berlin.

Bien que l’exposition ne soit pas très grande, la visite m’a toutefois pris une bonne heure pour regarder attentivement chaque extrait de vidéo et me laisser plonger dans mes pensées.
Cette visite relatait bien plus que l’histoire du Mur ; en réalité, le musée nous donnait de sérieux détails sur les confrontations entre Est et Ouest, s’étendant jusqu’à l’échelle internationale (Guerre Froide). Bien que je n’ai guère vécu la période du Mur, cette retranscription multimédia de l’histoire a réussi à me toucher. Il y avait de quoi se sentir béni par la réunification de deux Berlins (et des deux Allemagnes), surtout après avoir visité la zone de démilitarisation entre les deux Corées, je peux vous dire que l’atmosphère de voyage dans le passé est similaire, mais la complexité reste encore énigmatique pour la Corée.
Le côté musical rendant hommage à Berlin, n’est pas laissé en reste, malgré tout le mal que cette séparation a fait, elle a été une véritable source d’inspiration pour des tubes inoubliables (Heroes par David Bowie, Another Brick in the Wall par Pink Floyd) et ça, le Wall Museum ne l’a pas oublié. Vous voulez encore plus de détails ? Libre à vous de découvrir ce musée sympa !

Adresse :
The Wall Museum East Side Gallery
Mühlenstraße 78-80
10243 Berlin
http://thewallmuseum.com/
Ouvert tous les jours de 10h à 19h

N’hésitez pas à me donner vos avis, une fois le musée visité 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*